Pour nous (Saskia Leal Keijzer et Maurice Goetschy), les péripéties paysannes ont commencé en 2019. 

 

Avant cela, nous vivions et travaillions au Luxembourg. C’est là que nos études de droit, notre penchant pour les langues étrangères et notre esprit européen nous ont menés. C’est là aussi que nous nous sommes rencontrés et que nos deux enfants, Felix et Alma sont nés. Nous ne nous étions pas destinés à devenir vignerons. 

 

En vrai, peut-être un peu quand même. 

Saskia est née et a grandi en Andalousie, dans la province de Malaga, d’une mère néerlandaise et d’un père espagnol, et son grand-père y était négociant en vin. 

Maurice est né et a grandi dans le sud de l’Alsace, où son grand-père était lui aussi négociant en vin à Altkirch. 

Au milieu des années 1990, les parents de Saskia, Els et Ramon, décidèrent d’acheter un vieux mas en Provence occitane. La maison est vendue avec quelques hectares de vignes en vin de pays. C’est peut être ce qui les aura décidés. 

Nous savons assez peu de choses sur l'histoire plus ancienne du Château de Boucarut et sa chapelle attenante si ce n’est que les constructions les plus anciennes datent de 1758 et qu’il fût vraisemblablement la propriété d’un ecclésiastique.

Amoureux des arts, des lettres et du bon vin, Els et Ramon entreprennent de redonner son éclat au Château de Boucarut et à la chapelle dans laquelle Els organise chaque année des concerts. 

En même temps, Els et Ramon équipent le domaine des outils viticoles indispensables. Pendant 25 ans, ils feront cultiver la vigne et vinifier les raisins au domaine pour céder l’essentiel de la production au négoce. Leur objectif était alors de maintenir et d'entretenir l’activité vinicole historique du domaine. 

 

En 2017, des parcelles de vignes attenantes et faisant historiquement partie du domaine de Boucarut, sont proposées à la vente. Le destin nous a alors providentiellement frappé et nous avons décidé de changer de vie.  

 

Le Château de Boucarut compte ainsi aujourd’hui 20 hectares, dont 15 hectares en culture,  rassemblés autour de la propriété. La moitié des vignes est en AOC cru Lirac et l’autre en vin de pays. A cela s’ajoute désormais une petite parcelle en AOC Cru Tavel d’un demi hectare située dans le terroir des Vestides à l’ouest du village de Tavel. 

 

Sans véritables connaissances, formations ou expériences, nous avons fait le pari de devenir des paysans vignerons en réalisant concrètement toutes les tâches du domaine avec l’aide d’une petite équipe. 

 

Pour préserver à la fois la richesse de ce domaine agrandi et notre bien-être, nous avons immédiatement engagé l'ensemble des vignes en agriculture biologique. 

 

La culture de la vigne et la fondation d’un domaine pérenne en agroécologie sont un long chemin. Nous sommes enchantés de devoir patiemment travailler à cela, pour nous, pour ceux qui apprécient nos vins, et pour ceux qui, nous l’espérons, continueront après nous à faire vivre ce lieu en l'inscrivant durablement dans la culture de la vigne et la production de vin.